Le point sur la nutrition animale

Suite au reportage sur France 5 concernant l’alimentation industrielle des chiens et des chats, plusieurs d'entre vous m'ont posé des questions et j’ai vu beaucoup de réactions sur le net. Il me semble donc intéressant de faire un point et de vous faire part de mon avis sur la question.

*  *  *

 

 

Tout d’abord le chat est un carnivore strict et le chien un carnivore adaptable. Leur estomac représente 60 à 70% du volume de leur tube digestif. Un carnivore adaptable, cela veut dire que le chien peut faire des écarts par rapport à son régime carnivore, mais il ne peut pas pour autant manger comme nous (omnivore) et le chat encore moins.

Chiens et chats ont un besoin en protéines et en lipides qui apportent acides aminés et acides gras.

Concernant les protéines l’homme a besoin de 0,8g/kg/jour, le chat 5,2g/kg et le chien 3 à 5 g/kg selon son format.

 En revanche, ils n’ont quasiment pas besoin de glucides. 

Pourquoi en trouve-t-on dans l’alimentation industrielle, parfois en grande quantité ?

 

  • Les glucides représentent une source d’énergie très intéressante. De plus la présence d’amidon  est indispensable d’un point de vue technologique pour fabriquer des croquettes (minimum 11%).  Cela ne pose pas de problème à condition de couvrir les besoins protéiques (en quantité, mais aussi en qualité) et à condition que cette source d’énergie soit digestible !!!

  • Le chien au contact de l’homme a acquis la possibilité de digérer l’amidon, cependant certaines races (races nordiques, bouledogue) ne peuvent digérer que des quantités modérées et il y a une grande variabilité individuelle dans cette capacité de digestion. C’est du cas par cas.

  • Un chien adulte peut digérer jusqu’à 35-40% d’amidon, un chat adulte jusqu’à 25-35% (proportion par rapport à la matière sèche de l’aliment, quand on a retiré l’humidité, désolé ça devient un peu complexe…)

 

  • Et les industriels dans tout ça ? Ils ne sont pas obligés de mentionner la quantité de glucides contenue dans leur aliment, c’est un peu gros mais c’est la législation. Du coup nous prenons notre calculatrice pour trouver cette info et parfois c’est assez surprenant…même sur certaines croquettes du réseau vétérinaire.

  • Concernant les protéines, le taux indiqué n’est pas une information suffisante, il faut le rapporter à la densité énergétique de l’aliment (et on reprend la calculette…). La source et la qualité des protéines est aussi à prendre en compte. Dans tous les cas sur des croquettes à 3 Euros le kilo, il est impossible d’avoir de la qualité et même si le taux est élevé, la digestibilité n’est pas au rendez-vous.

  • L’aliment le plus digeste est la ration ménagère, ce qui est contraignant. De plus il ne s’agit pas de donner 1/3 de viande, 1/3 de féculent et 1/3 de légumes. Les doses doivent être calculées en fonction des besoins de l’animal et il faut systématiquement ajouter un complément en minéraux et vitamines.

  • Les croquettes sont une bonne alternative dans notre vie active d’occidental, trouver celles qui conviennent à votre animal selon qu’il est en bonne santé ou non, stérilisé, sédentaire ou en surpoids, jeune , adulte ou senior, peut être compliqué surtout face à une offre pléthorique et un marketing efficace.

Pour nous, analyser l’alimentation de votre animal fait partie intégrante de la prise en charge de sa santé.

 

                                

Dr Behra

CLINIQUE VETERINAIRE LA CARDABELLE

20 rue Louis Bréguet 34830 JACOU

  • Facebook Social Icon

© 2017 par VetoDigital - Tous droits réservés